Hugo Xavier Bastidas

Né en Équateur en 1955 et élevé aux États-Unis, Bastidas a obtenu son BA de l’Université Rutgers en 1979, a reçu une bourse Robert Smithson pour participer à la Brooklyn Museum School of Art Program en sculpture de 1979 à 1980, et a terminé son MFA du Hunter College , City University of New York en 1986.   Hugo Xavier Bastidas, peintre de renommée internationale est représenté depuis 1994 par la Nohra Haime Gallery de New York. Il a reçu de nombreux prix et bourses au cours des quatre dernières décennies. Bastidas a exposé à travers les États-Unis, ainsi qu’en Europe, en Amérique du Sud, au Moyen-Orient et en Asie, est Fulbright Fellow et professeur agrégé d’art. Son œuvre se compose de peintures en noir et blanc dont le sujet d’actualité est motivé par sa profonde préoccupation pour la condition humaine, la mondialisation et ses effets sur le bien-être de notre planète. Son travail a été examiné dans de nombreuses publications, notamment le New York Times, Art in America, ArtNexxus et Art and Antiques.   La bourse Fulbright (1990-1991) était consacrée à la peinture et à la sculpture en Équateur (enseignant et conservateur en second lieu) et est devenue un tournant décisif dans le développement artistique de Bastidas. Le retour dans son pays d’origine, combiné à l’immersion dans la culture d’un autre petit pays, a offert une occasion unique d’étudier l’humanité à un niveau micro. Cet examen minutieux a éclairé sa compréhension du macroclimat plus vaste qui se reflète dans son œuvre. Après cette jonction, Bastidas a commencé à travailler exclusivement en noir et blanc et son sujet est devenu de plus en plus un dialogue visuel soucieux des préoccupations socio-économiques actuelles. En Équateur, Bastidas a été invité à participer à un concours national, qu’il a remporté pour une sculpture permanente pour la Plaza 24 de Mayo, vieille de 400 ans. Au cours des derniers mois, il a organisé certains des meilleurs artistes, architectes et écrivains pour former un mensuel d’art critique. Il était le consultant en esthétique dirigeant les meilleurs étudiants en sculpture de la Faculté de Artes pour concevoir une aire de jeux pour le projet de parc public Sangolqui près de Quito. Avant la fin du premier semestre à La Universidad Central, où il a reçu sa première tâche d’enseignement en sculpture à l’avance, il a été nommé professeur ordinaire honoraire d’art par le doyen des arts et la faculté d’art.

À son retour d’Équateur, Bastidas a remporté une bourse Pollack-Krasner (1992-1993), a présenté sa première exposition personnelle à la Nohra Haime Gallery de New York (1994) et a reçu le prix en arts visuels de l’Association colombienne-équatorienne ( 1995). Dans l’exposition de 2002 de Bastidas à la Nohra Haime Gallery, le critique et historien de l’art Robert Morgan a écrit le prologue du catalogue de l’exposition intitulé «Omens in Grisaille». Plus récemment, dans un passage de «Autobiography as Critique» (2014), Howard McCalebb a écrit: [Un artiste latino-américain important qui s’intéresse à la peinture figurative des années 1980 est Hugo X Bastidas (né en 1955 à Quito, Équateur). Il est citoyen américain et vit et travaille à New York. Ses peintures peuvent être appréciées comme une deuxième génération de la renaissance de la peinture figurative à la fin du 20e siècle, aux États-Unis. Mais contrairement aux peintures de Tansey, ces œuvres monochromes quasi conceptuelles ne critiquent généralement pas la théorie de l’art – ni ne remettent en question le dogme du monde de l’art. Bastidas rejoint la mission de repenser la représentation, et  examiner de plus près le contenu des modes d’expression figuratifs, exploiter le langage de l’idée enchâssée dans la structure picturale elle-même. Le sien les sujets varient de préoccupations sociales et ou politiques à des images complexes qui opposent la perception visuelle à la compréhension cérébrale.]  L’enseignement est également un aspect important de la carrière de Bastidas; il est professeur d’art à l’Université de New Jersey depuis 1998, a enseigné et a donné des conférences en continu à l’Art Students League de New York depuis 1999. Il a également enseigné au Bennington College et au National Academy Museum and School de New York. . Sa générosité se manifeste par le nombre d’étudiants qui ont réussi et qu’il a enseigné et encadré au fil des ans. Malgré son programme d’enseignement, Bastidas a produit plus de 260 peintures et quelque 390 croquis à l’huile dans son approche familière au cours des 23 dernières années. Beaucoup de ces œuvres sont dans des collections privées et publiques du monde entier. Bastidas a obtenu des résidences en Europe et aux États-Unis, plus récemment au Time Equities, Inc Percent for Arts Program dans le bas de New York (2014-16), Le Masion Verte, Marnay sur Seine, France (2014), Dada Post, Berlin , Allemagne (2014), Can Serrat à El Bruc près de Barcelone Espagne (2007), Centre multiculturel hongrois à Balatonfurad Hongrie (2006), Centre d’art, Centre d’art de Marnay (CAMAC) à Marnay sur Seine France (2005), Galerie Boreas Artist Résidence à Reykjavik Islande (2004), Fundacion Valparaiso à Mojacar Espagne et au Sibylla Weisweiter Artist Studio à Berlin Allemagne (2003), Art Omi dans l’État de New York (2001). Sans aucun doute, les délais plus longs de ces résidences ont donné des blocs de temps ininterrompus pour pouvoir se concentrer intensément et ces expériences ont donné naissance à la transformation et à la croissance, qui est toujours constante dans le travail de Bastidas.  En plus de son enseignement et de ses œuvres d’art, Bastidas a siégé au conseil d’administration du National Academy Museum and School de New York et Aljira, A Center for Contemporary Art In New Jersey, est membre de la Century Association à New York City (2000). , où il a siégé au comité consultatif de la galerie et a été commissaire de plusieurs expositions de groupe au fil des ans, plus récemment pour la division des affaires culturelles et des arts professionnels de Jersey City, à Jersey City, 2008.